Jomain Sophie·Lecture·Livre

Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain

quand-la-nuit-devient-jour

 

 

Titre: Quand la nuit devient jour
Auteur: Sophie Jomain
Titre original:
Éditeur:  J’ai Lu
Nombre de pages: 253
Adaptation:

 

Résumé:

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des noeuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression.
Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016.

 

Critique:

Ce livre est bouleversant. Le thème est l’euthanasie. Je n’avais pas d’avis sur le sujet mais ce livre m’a permis de me poser certaines questions. Pour en arriver à se donner la mort, il faut vraiment être très malheureux. L’euthanasie est, je pense, une meilleure façon de mourir que le suicide dans le cas d’une grande dépression. C’est une solution qui me semble plus réfléchie.

Dans le livre, Camille va suivre une thérapie: pas pour se « soigner » mais pour se préparer à mourir, pour partir plus sereinement. Elle va donc emménager dans un centre dans lequel elle a des rendez-vous réguliers avec un psychiatre, le docteur Peeters, qui a des méthodes moins conventionnelles que ses confrères pour aider sa patiente dans sa quête de repos. Cette thérapie est, je trouve, une bonne chose. Camille ne voilant plus se battre, elle est déterminée à mourir. Elle veut partir « proprement » en faisant la paix avec soi-même et ses parents. Cette thérapie pourrait aussi aider ses parents à accepter le fait qu’elle va partir quoiqu’il arrive et qu’il vaut mieux capituler au lieu d’être rongé par les remords et s’en vouloir toute sa vie, car dans le cas de Camille, ils ne sont pas responsables de son état.

Ce livre est bouleversant, attendez-vous à verser quelques larmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s