Follett Ken·Lecture·Livre

Aux portes de l’éternité – Ken Follett

aux portes de l'eternitejpg

 

 

Titre: Aux portes de l’éternité
Auteur: Ken Follett
Titre original: Edge of eternity
Éditeur: Le livre de Poche
Nombre de pages: 1 280
Adaptation: –

 

Résumé:

1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre États-Unis et Union soviétique s’exacerbe. Le monde se scinde en deux blocs. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du xxe siècle, plusieurs familles polonaise, russe, allemande, américaine et anglaise sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. Chacun de leurs membres devra se battre et participera, à sa manière, à la formidable révolution en marche.

 

Critique:

Ce roman clôture la trilogie le siècle de Ken Follett. Pour rappel, les précédents romans portaient sur la première et la seconde guerre mondiale. Aux portes de l’éternité est dans la continuité des précédents, il parle de la guerre froide.

C’est un Ken Follett comme j’aime: raconter l’histoire avec un peu de fiction pour rendre l’histoire passionnante. Les personnages sont toujours aussi attachant: on suit toujours les personnages du tome 1, la chute des géants, et leurs descendants. C’est vraiment intéressant de voir l’Histoire sur 3 générations et d’un point de vue fiction, c’était drôle de voir l’histoire des familles s’écrire au fur et à mesure que l’on lit. Par contre j’ai parfois eu du mal à me rappeler qui était qui: généralement je confondais le grand-père avec le père.

Cette fois-ci, Ken Follett aborde encore plus de thèmes que sur les précédents volumes. Pour les Etats-Unis, il parle des droits civils avec la lutte pour l’égalité entre les blancs et les noirs et de la politique étrangère avec par exemple la guerre au Vietnam. En URSS, il est surtout décrit les failles du système communiste avec le manque de rentabilité et donc des problèmes économiques pour arriver à la chute du système. Dans tous les pays, il parle de musique qu’elle soit clandestine pour donner de l’espoir et remonter le moral ou pour un large public. Elle va parfois s’inviter dans la politique.

En conclusion, cette trilogie est vraiment bien, je vous la conseille. J’ai appris pleins choses sur l’Histoire et le côté fiction des romans rendent le tout plus attrayant. Par contre, les livres étant assez gros, il faut avoir le temps de les lire. De plus, je vous déconseille de faire une longue pause en plein milieu des romans: vous allez avoir du mal à vous rappeler les personnages. Mais ce n’est qu’un détail étant donnant que l’histoire est tellement captivante, vous ne lâcherez aucun des 3 tomes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s